Le Projet des registres de la Comédie-Française

Le Projet des registres de la Comédie-Française

De 1680 à 1793, l’institution théâtrale officielle qu’est la Comédie-Française est au coeur du paysage culturel parisien et programme plus de 34 000 représentations durant cette période. La troupe du Français joue non seulement les grands auteurs du répertoire classique, tels que Molière, Racine, Corneille, Voltaire et Beaumarchais, elle accueille également de très nombreux auteurs aujourd’hui méconnus ou oubliés. Étant l’un des symboles forts de la politique culturelle française, ce théâtre occupe un rôle symbolique important à cette période ce dont témoigne la conservation des registres journaliers détaillant recettes, dépenses et distributions pour chaque représentation. Ces manuscrits précieusement conservés dans les archives de la troupe du Français ont été numérisés dans le cadre de notre programme et sont aujourd’hui disponibles à la consultation en ligne, ainsi qu'une base de données qui permet une analyse statistique de ces recettes.

Actualités

Un nouvel essai de visualisation - UVIC : Dans le cadre du cours en sciences de l'informatique de Margaret-Anne Storey, une équipe d'étudiants (Jack Belford, Thaddaeus Melaku, Ryan Samarajeewa, et Anna Sollazzo) ont proposé un nouvel outil de visualisations des données RCF. Trouvez-le à https://atsoll.github.io/cfrp/

PHASE II : Nous sommes ravis de vous annoncer que le programme des Registres de la Comédie-Française est entré dans sa deuxième phase de production. Grâce à l’obtention de nouveaux financements, l’un provenant du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) (Archives, technologie et savoirs autour de la Comédie-Française, développement partenariat 2018-2021, responsable : Sara Harvey, Université de Victoria) et l’autre de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) (Registres de la Comédie-Française, 2019-2022, responsable : Christian Biet, Paris Nanterre). Cette seconde phase est dédiée à la création de nouvelles bases de données qui viennent compléter la première base de données sur les recettes (1680-1793) : les dépenses journalières (1680-1760, ANR) et les feux (1765-1793, CRSH). Afin d’élargir notre environnement de savoirs, nos financements vont également servir à la création d’une édition annotée de la critique théâtrale dans la presse culturelle (1710-1760).